Les copropriétés doivent souscrire une assurance depuis le vote de la loi Alur. Ce dispositif oblige tous les copropriétaires à souscrire au minimum une assurance responsabilité civile. Les risques de responsabilité civile sont en effet nombreux. Ainsi, il est essentiel de couvrir les dégâts subis à un tiers.
Cependant, le syndic de la copropriété peut parfaitement opter pour d’autres couvertures leur permettant des garanties face à d’éventuels sinistres. Souscrire une assurance copropriété privée est aussi possible. Ce type d’assurance permet aux copropriétaires de couvrir les dégâts subis par leur bien respectif. Si le syndic choisit généralement une assurance couvrant les parties communes, les couvertures sur les parties privatives sont possibles.

Faire un contrat assurance copropriété privée, comment choisir ?

En général, l’assurance concerne principalement les parties communes. En cas de sinistres sur les escaliers, le hall d’entrée ou encore les installations communes, les copropriétaires sont couverts. Cependant, il est aussi possible de Faire un contrat assurance copropriété privée.
Le choix dépend de chaque copropriétaire. Cependant, avec une assurance multirisques copropriété, on peut parfaitement bénéficier de diverses garanties. Cette option couvre d’ailleurs les parties communes et les parties privatives. Un excellent moyen pour se préserver des dégâts des eaux, d’un incendie ou encore d’un cambriolage.

Comment est déterminé le prix de l’assurance ?

Plusieurs éléments entrent en compte pour le calcul du prix de l’assurance. Il y a notamment l’exposition à un risque naturel, la présence de dépendances, la surface des parties communes… La présence de restaurant, superette ou de garage en rez-de-chaussée est également prise en considération.
D’autre part, on peut aussi souscrire une assurance copropriété de 2 lots. Ceci concerne notamment une habitation composée de plusieurs appartements. Tout dépendra donc des besoins de chacun et des éléments que les copropriétaires veulent couvrir. Sachez qu’une majoration de prime est envisageable en fonction du niveau de risque remarqué.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *